Accueil du site > Espace poterie > Trucs et astuces > Vinaigrier > Faire son vinaigre soi-même

Faire son vinaigre soi-même

Faire son vinaigre soi-même, c’est simple, ça se fait presque tout seul.

C’est à partir d’une bactérie présente dans l’air que l’alcool, au contact de l’oxygène, se transforme en vinaigre.

Vinaigre : mode d’emploi

C’est à partir d’une bactérie présente dans l’air que l’alcool, au contact de l’oxygène, se transforme en vinaigre.

La mère de vinaigre :

Elément indispensable à la formation du sirop vinaigré, la mère de vinaigre constitue la membrane gélatineuse qui se forme à la surface du vin au bout de quelques semaines d’oxygénation à l’air libre. Cette matière souche, sorte de moisissure, agira comme catalyseur dans le processus de formation du vinaigre.

Pour fabriquer son vinaigre, on peut choisir de former sa propre mère de vinaigre, ou bien partir d’un morceau de mère pré-existante. Dans ce dernier cas, il suffira tout simplement d’adjoindre un bon vin à cette souche vinaigrée et de patienter 4 à 6 semaines avant de pouvoir déguster votre première cuvée de vinaigre.

A défaut de mère, mélangez un vin et un vinaigre de votre choix (non pasteurisé si possible, disponible dans les magasins bio), dans une proportion de 2/3 de vin et 1/3 de vinaigre. Plus long que le précédent, ce procédé donnera lieu à une mère, puis à du vinaigre après 2 à 3 mois d’oxydation, selon la qualité du vin et du vinaigre.

Important à savoir :

- N’oubliez jamais qu’un bon vinaigre, c’est avant tout un bon vin. Par ailleurs, plus ce dernier sera jeune, plus l’acétification s’effectuera rapidement.
- Entreposez votre vinaigrier dans un endroit sec, aéré et à une température d’au minimum 20°C. Faites respirer votre vinaigre en soulevant le bouchon du vinaigrier de temps à autre.

Evitez de trop déplacer le vinaigrier au risque de noyer la mère de vinaigre, particulièrement sensible aux secousses. De même, mieux vaut être précautionneux lors de chaque ajout de vin dans le réceptacle.

- Ne prélevez pas plus de 0,5 à 1 litre de vinaigre tous les 15 jours, et pensez à en remplacer l’équivalent en vin. Vous pouvez par exemple utiliser les restes de bouteille en fin de repas.
- Après un certain temps, votre mère de vinaigre aura largement augmenté ses proportions. N’hésitez alors pas à la partager avec vos proches en les encourageant à se mettre, eux-aussi, à la fabrication du vinaigre maison.

Variez les plaisirs :

Tous les goûts sont permis avec le vinaigre ! Pourquoi ne pas parfumer votre vinaigre à l’ail, à l’échalote, au thym, à l’estragon, ou même aux pétales de rose. Rien de plus simple ! Il suffit de faire chauffer à feu doux quelques feuilles, branches ou graines, de l’épice choisie, avec du vinaigre de vin blanc pendant quelques minutes, puis de laisser le tout infuser plusieurs jours avant de consommer.

Virginie Bouchema, Potière Céramiste - De la terre et de l’eau - Atelier à Yerres dans l’Essonne(91)
Plan du site | Conception du site internet| La Boutique de site